Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Pim's
  • Le blog de Pim's
  • : Les hippocampes... Ma passion ! Tout ce qu'il faut pour en apprendre un peu plus sur cette fascinante petite bête !
  • Contact

Sites sur les hippocampes !

Demander C'est Trouv

hippoandco

Ya Quelques Temps

20 janvier 2008 7 20 /01 /janvier /2008 23:39
 
Il était une fois dans la forêt océane, une étoile de mer plus belle que les autres. Elle était sans le savoir une fée dans le vaste océan. Elle avait des pouvoirs, mais se contentait de nager doucement parmis ses compagnes et les milliers de coquillages, dans la forêt d’algues et de rochers. Elle aimait voguer doucement en attendant la marée montante qui la porterait jusqu’aux îles. Personne ne la regardait, personne ne l’aimait.
Le soir elle allait se cacher dans un buisson d’algues et pleurait amèrement de solitude.
Elle se sentait si petite, si infime dans ce vaste océan !

Un matin, un cheval de mer, que l’on nomme aussi hippocampe, se présenta tout frétillant :
« Bonjour, petite étoile ! »

Petite étoile ne répondit pas, trop intimidée. Puis, comme elle vit ce petit hippocampe qui la regardait gentiment, elle finit par dire :
« Bonjour cheval de mer, que fais –tu de si bon matin ?

_ Je cherche les fées et les génies de la mer pour m’aider à sauver les bateaux en perdition.

_En perdition !? S’écria Petite étoile inquiète et étonnée.

_ Ne sais-tu pas qu’ils sont nombreux ? Repris notre hippocampe.Ils viennent des mers de Chine et du grand Pacifique, des côtes d’Afrique et de l’océan indien. Si nous réunissons nos forces, nous les êtres magiques des grandes eaux profondes, nous pourrions en sauver quelques uns.

_Mais comment faire ? Demanda l’étoile de mer. Et puis… je ne suis pas une fée !

_Je t’ai vue hier soir voguant vers ton refuge, tu étais toute auréolée de pouvoirs dans un sillon de paillettes dorées, ce sont des signes qui ne trompent pas, expliqua l’hippocampe sûr de lui. »

Petite étoile le regarda, les yeux pleins de surprise, puis lui dit confiante :
« Ecoute, si ce que tu dis est vrai, je veux bien essayer. Allons chercher les autres fées et génies de l’océan. »

Elle suivit l’hippocampe à travers la forêt océane.
Soudain, il se produisit un terrible phénomène : une gigantesque tempête envahit l’océan. Des vagues énormes se levèrent et emportèrent avec elles tous les êtres marins. Petite étoile était perdue, emportée par la grande tempête. Elle ne savait plus où était son nouvel ami, et ne pouvait plus se raccrocher à rien.
Les algues étaient arrachées, les rochers étaient renversés. Elle se cru perdue, anéantie, et perdit toute conscience.

Quand elle se réveilla, elle était étalée sur une immense plage, assoiffée, déshydratée, et elle sentit son cœur battre au ralenti. Atour d’elle, des milliers d’étoiles de mer et de coquillages étaient dans la même situation qu’elle, prêts à mourir. La mer s’était retirée très loin, et si elle daignait revenir, les étoiles de mer seraient toutes mortes avant. Petite étoile pensa qu’elle allait mourir. Dommage ! Elle qui était prête à sauver les bateaux en perdition, elle qui avait peut-être enfin trouvé un ami !

Elle pleura amèrement, mais tressaillit en entendant la voix joyeuse d’une petite fille :
« Oh ! Regarde papa, comme elle est belle cette étoile de mer, pleine de paillettes d’or ! Je vais la remettre dans l’eau!

_ Ne vois –tu pas qu’elles sont des milliers à mourir tes étoiles de mer ? Lui répondit son père. Quelle différence cela fera si tu en sauves une ? »

Sans répondre, la petite fille prit délicatement Petite étoile dans sa main, et couru vers la mer.
Elle la déposa au bord de l’eau où l’écume vint doucement caresser notre petite étoile, qui très vite fut emportée par une vague légère, tiède et parfumée d’iode revigorante.
Petite étoile se sentit renaître et fit un signe amical à la petite fille qui souriait.
« Regarde, papa ! Cria-t-elle .Pour celle-ci ça fait une différence ! »

L’enfant joyeuse couru le long du rivage, heureuse d’avoir pu sauver une étoile plus belle que les autres. Elle s’arrêta soudain : « Oh ! Un hippocampe ! Lui aussi je vais le remettre à la mer ! »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Calyptre77 21/01/2008 20:59

Et le papa s'appellait Billoute et l'enfant Pimousse !!!!

Bisous