Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Pim's
  • Le blog de Pim's
  • : Les hippocampes... Ma passion ! Tout ce qu'il faut pour en apprendre un peu plus sur cette fascinante petite bête !
  • Contact

Sites sur les hippocampes !

Demander C'est Trouv

hippoandco

Ya Quelques Temps

21 décembre 2008 7 21 /12 /décembre /2008 20:00
Une centaine d'hippocampes avaient été pris dans des filets. Hier les survivants
ont été relâchés Il a eu une belle surprise Robert Rumeau en explorant mi- novembre ses capéchades à la Pointe et au Barrou. Dans l'un de ses filets, il a trouvé une quarantaine d'hippocampes esquichés par des anguilles surexcitées. En deux ou trois jours, c'est une centaine en tout qu'il a collecté bien malgré lui. Le Sétois s'est donc tourné vers la société Murex du sympathique Jean-Marc Vitale, qui accueille, entre autres, les animaux marins blessés ou pêchés par mégarde. Durant trois semaines, Patrick Louisy, le scientifique de l'association Peau Bleue pour le projet Hippo-Thau, a donc pu les y soigner, les observer et malheureusement ôter tous ceux qui n'ont pas résisté aux violents contacts
des anguilles.
Après trois semaines, une vingtaine de ces hippocampes survivants, qui devaient être en train de migrer au moment de leur capture, ont été envoyés dans un aquarium spécialisé afin qu'ils puissent s'y reproduire. « Cela évitera ainsi de les prélever dans le milieu naturel » , explique Patrick Louisy. Les autres, une soixantaine, ont été relâchés dans leur élément, hier matin. Extraits précautionneusement du bac, ils ont ensuite été placés dans des seaux puis direction l'étang de Thau.
Mais vu les courants et la forte tramontane de la matinée, l'opération "libération" s'est déroulée au bout du canal du Rhône à Sète. Lentement et avec leur classe naturelle, les hippocampes mouchetés ont glissé des seaux dans l'eau. Où ils se sont tout de suite dirigés vers les profondeurs pour s'accrocher aux algues présentes. Pour eux, une nouvelle vie commence. Ils peuvent remercier Robert Rumeau pour son geste. Photos Vincent ANDORRA

Article de Philippe MALRIC
Photo de Vincent ANDORRA

Article que vous pouvez retrouver sur le site Midi Libre 
Repost 0
19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 20:00
C'était mercredi soir aux environs de 18h40 (précis n'est ce pas ?) sur la chaîne France 3 Montpellier. Biensur je me doute bien que vous n'avez pas tous cette chaîne car vous n'êtes pas tous sur Montpellier (me trompe-je?) C'est donc un lien que je vous propose afin de pouvoir voir ce joli reportage !

ici ici clique ici ici

Ce sympathique petit reportage a été tourné à l'occasion d'un lâcher d'hippocampes à l'initiative de la société AquaRID (spécialisée dans l'élevage et l'acclimatation des animaux marins) et le projet Hippo-Thau (association de défense des hippocampes du bassin de Thau).
En effet, ces derniers temps, les pêcheurs de l'étant ont régulièrement retrouvé dans leurs filets des centaines d'hippocampes. Les petits rescapés ont alors été confiés aux bons soins des scientifiques de l'Association Peau-bleue qui se sont chargés de les soigner pour pouvoir assurer leur retour dans leur milieu naturel.

Repost 0
17 décembre 2008 3 17 /12 /décembre /2008 20:00

Chez nous, le Papa Noel c'est le style vieux, barbu, roulé dans son bel habit rouge et blanc... La voiture connait pas... il se déplace uniquement grâce à son traineau tiré par des rennes !!
A chaque pays, ces croyances... ce soir c'est en Nouvelle-Calédonie que je vous emmène... La bas le Père noel est toujours habillé de rouge et de blanc mais son traineau est le plus souvent tiré par de magnifiques hippocampes.
Repost 0
15 décembre 2008 1 15 /12 /décembre /2008 20:00

Taillé dans un bloc de granit, ce bel ouvrage représentant un hippocampe a été réalisé par les sculpteurs Patrig Ar Goarnig et Lucien Crenn, à l'occasion d'une exposition réalisée en 1989 par l'association Plouesc'Art à l'instigation de son président Gilbert Mével. L'hippocampe a été fixé sur un rocher et installé dans un recoin de la Place des Halles.
Repost 0
10 décembre 2008 3 10 /12 /décembre /2008 20:00
Ce soir c'est une légende que je vous propose...
comme vous le remarquerez au nom des deux protagonistes, il s'agit d'une légende chinoise...
Espérant qu'elle vous plaira !

"Il y a fort longtemps vivaient en Chine deux frères.

Wang-l'aîné était le plus fort et brimait sans cesse son cadet. A la mort de leur père, les choses ne s'arrangèrent pas et la vie devint intenable pour Wang-cadet. Wang-l'aîné accapara tout l'héritage du père : la belle maison, le buffle, et tout le bien. Wang-cadet n'eut rien du tout et la misère s'installa bientôt dans sa maison.

Un jour, il ne lui resta même plus un seul grain de riz. Il ne pourrait pas manger, alors, il se résolut à aller chez son frère dut aller chez son frère aîné.

Arrivé sur place, il le salua et dit en ces termes :

-Frère aîné, prête-moi un peu de riz.

Mais son frère, qui était très avare, refusa tout net de l'aider et le cadet reparti.

Ne sachant que faire, Wang-cadet s'en alla pêcher au bord de la mer Jaune. La chance n'était pas avec lui car il ne parvint même pas à attraper un seul poisson.

Il rentrait chez lui les mains vides, la tête basse, le cœur lourd quand soudain, il aperçut une meule au milieu de la route.

" Ça pourra toujours servir!" , pensa-t-il en ramassant la meule, et il la rapporta à la maison.

Dès qu'elle l'aperçut, sa femme lui demanda :

-As-tu fait bonne pêche ? Rapportes-tu beaucoup de poisson ?

-Non, femme! Il n'y a pas de poisson. Je t'ai apporté une meule.

-Ah, Wang-cadet, tu sais bien que nous n'avons rien à moudre: il ne reste pas un seul grain à la maison.

Wang-cadet posa la meule par terre et, de dépit, lui donna un coup de pied. La meule se mit à tourner, à tourner et à moudre. Et il en sortait du sel, des quantité de sel. Elle tournait de plus en plus vite et il en sortait de plus en plus de sel. Wang-cadet et sa femme étaient tout contents de cette aubaine mais la meule tournait, tournait et le tas de sel grandissait, grandissait.

Wang-cadet commençait à avoir peur et se demandait comment il pourrait bien arrêter la meule. Il pensait, réfléchissait, calculait, il ne trouvait aucun moyen. Soudain, il eut enfin l'idée de la retourner, et elle s'arrêta.

A partir de ce jour, chaque fois qu'il manquait quelque chose dans la maison, Wang-cadet poussait la meule du pied et obtenait du sel qu'il échangeait avec ses voisins contre ce qui lui était nécessaire. Ils vécurent ainsi à l'abri du besoin, lui et sa femme.

Mais le frère aîné apprit bien vite comment son cadet avait trouvé le bonheur et il fut assailli par l'envie. Il vint voir son frère et dit :

-Frère-cadet, prête-moi donc ta meule.

Le frère cadet aurait préféré garder sa trouvaille pour lui, mais il avait un profond respect pour son frère aîné et il n'osa pas refuser.

Wang-l'aîné était tellement pressé d'emporter la meule que Wang-cadet n'eut pas le temps de lui expliquer comment il fallait faire pour l'arrêter. Lorsqu'il voulut lui parler, ce dernier était déjà loin, emportant l'objet de sa convoitise

Il était très heureux, le frère aîné. Il rapporta la meule chez lui et la poussa du pied. La meule se mit à tourner et à moudre du sel. Elle moulut sans relâche, de plus en plus vite. Le tas de sel grandissait, grandissait sans cesse. Il atteignit bien vite le toit de la maison. Les murs craquèrent. La maison allait s'écrouler.

Wang-l'aîné prit peur. Il ne savait pas comment arrêter la meule. Il eut l'idée de la faire rouler hors de la maison, qui était sur une colline. La meule dévala la pente, roula jusque dans la mer et disparut dans les flots.

Depuis ce temps-là, elle continue à tourner au fond de la mer et à moudre du sel. Personne n'est allé la retourner.

Et voilà pourquoi l'eau de la mer est salée"

Repost 0
8 décembre 2008 1 08 /12 /décembre /2008 20:00
Cette petite dédicasse rien que pour toi !
Bonne soirée Michka !

Repost 0
6 décembre 2008 6 06 /12 /décembre /2008 20:00
En cette période de Noël, j'en appelle à votre générosité...
Comme je vous en ai déjà fait part dans plusieurs post... (voir
ici ), la survie de l'hippcampe est une préoccupation pour bon nombre d'associations qui luttent au quotidien par leur action et leurs recherches à préserver ce que Dame Nature nous a si joliment offert !
Je sais bien que vous n'êtes pas -tous- milliardaire... mais même le plus petit des gestes compte ! Donc n'hésitez pas si le coeur vous en dit !!!

Voici deux liens intéressants décrivant l'action de cette association d'outre manche !
ici et ici
Repost 0
4 décembre 2008 4 04 /12 /décembre /2008 20:00
Pour mon retour (sans flonflon ni trompette)...  c'est une version chocolatée de l'hippocampe que je vous propose !
Après tout... pourquoi faillir à la tradition... Décembre c'est le mois de Noël mais c'est aussi le mois du CHOCOLAT et pour tout ceux qui me connaissent... ils savent à quel point j'aime ça !
Suite à mes récents " tsunamis", le chocolat a été l'arme fatale de contre attaque... et oui c'est trés bon pour le palais mais aussi bon pour le moral !!


Ce petit hippo fait partie des réputés chocolats belges Les Guylian. Biensur comme vous avez pu le voir ils ont la forme de l’hippocampe, symbole de la marque. Ils existent en six saveurs délicieuses : praliné-noisettes original de Guylian, truffe au lait onctueuse, crème d’orange fraîche, caramel croustillant, cappuccino doux et, nouveau dans l’assortiment, un chocolat noir à 70% de cacao fourré d’un ganache noir.

Et vous ne connaissez pas la meilleure... Manger du chocolat est bon pour notre santé (physique et mentale) mais aussi pour la survie de l'hippocampe !!!
Eh oui... vous avez bien entendu...  Figurez vous que les chocolats Guylian sont le sponsor du projet Hippocampe depuis 1999. Chaque fois que vous achetez une boite de chocolats c'est l'hippocampe que vous aidez !!

Allez courage... faut en manger des boîtes et des boîtes... les hippocampes sont vraiment en danger !!

Repost 0
23 novembre 2008 7 23 /11 /novembre /2008 23:08

Il est des moments dans la vie où le courage vous abandonne...

les vagues de larmes ont pour l'instant remplacé celle des eaux où nagent mes hippo chéris !

Je ne peux vous dire pendant combien de temps ce blog ne sera pas mis à jour, je ne le sais pas moi même !

Je n'en ai ni le temps ni l'envie... je lirais peut etre vos commentaires à distance...

J'espère que vous le comprendrez et que vous me resterez fidèle malgré tout !

 

 

Repost 0
9 novembre 2008 7 09 /11 /novembre /2008 20:00
Ce soir c'est le Kryptopterus Bicirrhis que j'ai décidé de vous présenter...
Pourquoi ... ?
Parce que j'aime bien son design... j'le trouve chou... et pourquoi pas le mettre dans mon futur aquarium !!
Alors maintenant quelques infos sur cet étonnant poisson.


Il appartient à la famille des Siluridés et peut mesurer jusqu'à 15 cm.
Originaire de l'Asie, il est endémique de la Malaisie, la Thaïlande, l'Indonésie, l'Inde et aussi le Laos et le Vietnam.
Il apprécie les températures entre 24 et 28 °C.
Il faut aussi un pH de 5,5 et 6,8.


Le Kryptopterus Bicirrhis tolère trés bien les autres espèces. Il peut tout à fait cohabiter avec des poissons du genre Rasbora ou avec des barbus. Le mieux étant de choisir des espèces calmes. Afin qu'ils se sentent en sécurité dans votre Aquarium Sweet Aquarium, il est préférable de leur installer un sable de couleur foncé ainsi que des plantes flottantes et il faut aussi que votre aquarium soit pourvue d'une végétation dense. Il est important de maintenir une eau propre et claire grâce à une filtration conséquente. (jusqu'à deux fois le volume du bac par heure). Il faut aussi assuré le renouvellement de l'eau régulièrement.

Un bac de 120 litres pour une demi-douzaine d'individus convient trés bien.



Le Kryptopterus Bicirrhis est aussi appelé le silure de verre du fait que ses tissus sont tellement transparents que l'on distingue trés nettement son squelette. Sa transparence  présente parfois des nuances bleutés sous les lumière qui lui donne des reflets arc-en-ciel. Son corps est long, et dépourvu d'écailles.

Comme son nom l'indique... ce poisson est presque totalement transparent... pour un peu on ne le verrait pas ! Seule sa tête ne l'est pas tout comme le petit sac argenté qu'il possède a proximité de l'abdomen et qui contient l'ensemble des organes vitaux.  Sa bouche possède deux petits barbillons filiformes et trés développés ressemblant à des antennes qui lui servent d'organes tactiles. Ces barbillons repoussent (certes avec lenteur) en cas de problèmes (morsures, arrachage...). Ceux-ci sont dirigés vers le haut ce qui montre son adaptation à la vie en pleine eau. En effet, si ce poisson avait du fouiller la vase, ils auraient été dirigés vers le bas.

La nageoire dorsale de la silure de verre est minuscule et parfois même inexistante chez certains individus. Sa nageoire anales quant à elle longe tout le dessous du corps et sa nageoire caudale est fendue en deux lobes.

Omnivore, il s’alimente peu. Il apprécie les larves de moustiques vivantes. Il est bon de lui donner un menu varié à base de petites proies vivantes.


Sa reproduction, très difficile, est exceptionnellement réussie en aquarium. La parade amoureuse se constitue en une danse en zig zag des deux zamoureux ! Quand la femelle est sur le point de pondre, sa nuque devient rouge foncé et elle lâche ses oeufs a proximité de plantes immergées.

Chez cette espèce aussi le dysmorphisme sexuel existe. En effet, le mâle est plus effilé et avec des barbillons plus longs.

Ils sont trés sensibles aux maladies notamment lorsqu'ils sont exposés à des températures trop basses.

Le moins que l'on puisse dire c'est que ce poisson là est claire... comme le verre !




Repost 0
Published by Pim's - dans Eau douce
commenter cet article